Première mission pour David

Voici un témoignage recueilli lors de la mission 2013 en Drôme Ardèche.

David est le néophyte de l’équipe. C’est un converti de longue date, issu de l’Eglise Libre, passé dans les rangs de l’Eglise Réformée. Mais il est le seul de la troupe à en être à sa première TU. C’est aussi un Ardéchois qui évolue ici dans un tout autre registre que l’enseignement, son domaine professionnel, mais sur le même territoire. Il assume : « Aller vers les gens c’est déjà une trouille, a fortiori dans ma région… Je suis venu en reculant : Y aller ou pas ?… » confesse-t-il, ajoutant aussitôt : « ça fait partie du fait de ne pas avoir honte de l’Evangile et puis quand on se retrouve dans la rue, le trac passe. »

Cette inclination à partager la Bonne Nouvelle, il l’a constatée d’abord dans son milieu professionnel, de façon ponctuelle. « Ici à la TU c’est dans un cadre plus constant avec des frères qui n’ont pas forcément la même appartenance ecclésiale. Il y a aussi un peu de curiosité dans la démarche, j’apprends des choses sur le catholicisme… ».
Il apprend aussi une certaine soumission « parfois difficile ». « On se retrouve face à ses propres failles, aux difficultés de compréhension et on se met à l’écoute des autres dans l’équipe. On arrive toujours avec notre propre sensibilité et on voit qu’il y a du travail à faire entre nous. On apprend à ne pas discuter. S’il y a des tensions, la prière est là pour nous aider ».
Il constate la difficulté de la tâche pour impacter le public, tout en sachant que « ce n’est pas le nombre qui fait… ». Et d’évoquer le cas encourageant d’une autre personne du groupe qui s’est convertie alors qu’elle était la seule à ne pas l’être, lors d’une réunion d’évangélisation.
D’où sa conclusion : « La TU c’est quelque chose d’un peu fou… »

OB

 

En tête MTU carré